• Comment retenir les « cerveaux » en Israël ?

    Dimanche 14 mars 2010 13:02

    Depuis des années, un certain nombre de savants et de chercheurs israéliens quittent le pays pour s’établir à l’étranger où ils sont convaincus de pouvoir avancer davantage dans leur carrière. Cette « fuite des cerveaux » est à déplorer et l’Etat tente à présent de trouver des solutions permettant de régler ce problème. Il s’agit notamment de leur proposer de nouvelles conditions de travail  bien plus valorisantes et adaptées à leur niveau, et des moyens de progresser de façon satisfaisante dans des structures qui leur conviennent.

    Pour cela, le gouvernement a préparé un nouveau programme universitaire, s’étalant sur cinq ans, qui devrait coûter environ 450 millions de shekels. Dans ce cadre, il est prévu d’ouvrir, dès la rentrée prochaine, un centre de très haut niveau dans des domaines divers en vue de faire revenir ces « cerveaux » en Israël. En outre, il est question de modifier les méthodes d’études en les adaptant à celles qui sont pratiquées aux Etats-Unis à l’heure actuelle. Ce serait, entre autres, cette absence de méthodes qui aurait incité beaucoup de chercheurs israéliens extrêmement compétents à quitter Israël.

    Israël compte donc créer dans le pays plusieurs grandes écoles internationales délivrant des diplômes universitaires de très haut niveau permettant notamment une accession plus rapide et plus directe au doctorat pour les étudiants particulièrement brillants.

    Le ministre des Finances Youval Steinitz a salué ce nouveau programme qui constitue selon lui une réponse sioniste tout à fait appropriée au problème bien connu de la « fuite des cerveaux ». Il a ajouté, très optimiste: « Il permettra de faire revenir des centaines, voire même des milliers, de professeurs et de docteurs en Israël, de relancer les industries et de revaloriser le monde universitaire qui souffre aujourd’hui d’un certain statisme ».

    Steinitz aurait décidé de soutenir ce programme après avoir rencontré, il y a deux mois, deux cents professeurs et docteurs israéliens en poste à l’université américaine de Yale ou au MIT. Ces derniers se seraient alors plaints de ne pas pouvoir retourner en Israël, vu qu’aucune structure à leur niveau n’était en mesure de les accueillir. 

    Ce projet, il faut le dire, n’est pas nouveau. Il y a déjà quelques années, Israël  avait annoncé la création de divers programmes devant faciliter le retour de ces chercheurs éminents. Et dans le cadre de ce nouveau plan, le gouvernement espère faire revenir au moins 300 savants et prévoit d’investir pour sa réalisation près de 500 millions de shekels. Il compte également sur la participation financière des universités locales et sur les contributions de donateurs étrangers soutenant le projet. (Actu.co.il)

    par Claire Dana-Picard

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :