• L'IMPOSTURE DU TRIBUNAL RUSSEL SUR LA PALESTINE

    A la suite d'un article publié sur Betapolitique annonçant la création de l'autoproclamé "Tribunal de Russel" sur la Palestine disant ceci :

    "Tribunal Russell et résistance
    La première session du Tribunal Russell sur la Palestine aura lieu à Barcelone, les 1, 2 et 3 mars 2010. Il s’agira pour cette instance « de se pencher sur l’inapplication du droit (...) » et de souligner les responsabilités de la communauté internationale, cette dernière ne pouvant continuer à fuir ses obligations, plutôt que d’attribuer de bons ou mauvais points aux parties qui se font face sur le terrain.


    Il y a très exactement un an, Stéphane Hessel déclarait à ce sujet : « (...) Ce tribunal d’opinion vise à éveiller les consciences sur la responsabilité de la communauté internationale dans la perpétuation du conflit. Intellectuels, militants de la paix, juristes, politiques, membres d’organisations et d’associations internationales ont tous répondu à cet appel pour mettre en lumière les responsabilités qui incombent à nos gouvernements. Il ne suffit pas de dénoncer la violation du droit, il faut œuvrer pour y mettre un terme. Or nos gouvernements pèchent non seulement par leur inaction mais aussi parfois en contribuant directement ou indirectement à la pérennisation de l’illégalité. Notre mobilisation est donc essentielle pour forcer lesdits gouvernements à prendre enfin les mesures qui s’imposent. Une telle mobilisation peut être salvatrice pour les peuples de la région et pour nous-mêmes (...) »

    Les six questions auxquelles devront répondre le jury de ce tribunal d’opinion sont les suivantes :


    1. L’Union européenne et ses États membres ont-ils manqué à leur obligation de promouvoir et de faire respecter le droit du peuple palestinien à l’autodétermination ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ce droit ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ce droit ?


    2. L’Union européenne et ses États membres ont-ils manqué à leur obligation de faire respecter le droit international humanitaire à l’égard du peuple palestinien en ce qui concerne le blocus de la bande de Gaza et l’opération militaire israélienne « Plomb durci » ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ce droit ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ce droit ?


    3. L’Union européenne et ses États membres ont-ils manqué à leur obligation de faire respecter le droit international humanitaire et le droit du peuple palestinien à la souveraineté sur ses ressources naturelles en ce qui concerne l’installation de colonies de peuplement et de pillage des ressources naturelles par Israël dans les Territoires palestiniens ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ces droits ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ces droits ?


    4. L’Union européenne et ses États membres ont-ils manqué à leur obligation de faire respecter le droit international humanitaire, le principe de non acquisition de territoire par la force et le droit à l’autodétermination du peuple palestinien en ce qui concerne l’annexion par Israël de Jérusalem-Est ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ces droits ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ces droits ?


    5. L’Union européenne et ses États membres ont-ils manqué à leur obligation de faire respecter le droit international en ce qui concerne l’édification du mur par Israël dans les Territoires palestiniens ? Ont-ils coopéré afin de mettre fin à toute violation grave de ce droit ? Ont-ils prêté aide ou assistance à une violation de ce droit ?
    6. Au regard de ce qui précède, l’Union européenne et ses Etats membres ont-ils manqué à leur obligation de faire respecter le droit international et le droit européen dans le cadre des accords signés entre l’Union européenne et l’État israélien ?


    Les chefs de gouvernement, ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union Européenne, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Catherine Ashton, ont été informés de la tenue de la session du Tribunal et invités à venir présenter des arguments pour la défense, « s’ils le souhaitent ( !) ».


    Seront-ils présents ? Rien n’est moins sûr, mais la plus grande publicité devra en tout cas être faite autour des conclusions de ce tribunal de la conscience et ce, malgré une attitude hexagonale et européenne le plus souvent assez indifférente au droit international rapporté aux strictes droits de l’homme, sujet très peu médiatisé par temps de campagne électorale, et pourtant oh combien préoccupant. A suivre donc dans une petite semaine."
    , j'ai réagi en postant le 24 février 2010 un commentaire sur Betapolitique que vous avez peut-être déjà aperçu sur lessakele.over-blog.fr, sur aschkel.info, sur jerusalemplus.tv et peut-être aussi sur d'autres sites. Cette diffusion s'est fait d'un commun accord avec Aschkel (je la remercie pour son aide à la diffusion de mon commentaire). Je tenais néanmoins à apporter une modification à mon commentaire. Je publie donc mon commentaire ci-dessous et j'ajoute mes modifications ensuite :

    "Eh bien ! Le "Tribunal" Russell sur la Palestine commence très fort. Tout d'abord il faut rappeler que le Tribunal Russel n'est pas le "Tribunal" Russel sur la Palestine.
    Ce dernier n'est qu'un usurpateur s'inspirant du premier et reprenant le même nom afin de marquer les conscience et faire un parallèle odieux entre la Palestine et le Vietnam. Ensuite, un tribunal est censé, en principe représenter la justice et se doit donc d'être impartial. Le spectacle que nous offre ce tribunal imposteur est l'image d'une totale partialité en faveur des Palestiniens et à l'encontre des Israéliens : 6 questions posées, 6 questions visant à condamner Israël sur un point ou sur un autre, et sur les 6 questions, pas une ne reconnaît des torts aux Palestiniens. Israéliens 100 %, Palestiniens 0 %... Est-ce cela la justice ? Est-ce cela l'équité ? Est-ce cela l'objectivité ? Est-ce cela l'impartialité ?

    Cet autoproclamé tribunal est une insulte à la justice, à l'honnêteté, à l'équité et à la transparence ! Cet autoproclamé tribunal n'est qu'une diatribe fasciste de la pire espèce : celle qui
    usurpe la notion de Résistance et la salit dans le même temps en en pervertissant le combat afin de justifier un parti pris invariablement anti-israélien et foncièrement antisémite, niant le droit aux Juifs de vivre en paix dans un Etat qui serait le leur, en niant le droit à l'auto-détermination du peuple Juif sur sa terre, en trompant l'opinion publique avec des positions publiques défendues par des mensonges éhontés à l'encontre de sa bête noire, l'Etat d'Israël, en perpétuant ceux-ci, en jugeant et condamnant systématiquement l'Etat Dreyfus, l'Etat juif... l'Etat d'Israël.

    J'ACCUSE ce tribunal fantoche, autoproclamé et mensonger de jeter de l'huile sur le feu du conflit tout en prétendant vouloir l'éteindre.

    J'ACCUSE ce tribunal de servir d'intérêts qui ne sont pas la justice, la transparence et l'équité, mais une cause politicienne au goût plus que douteux.

    J'ACCUSE son parti pris délibéré contre Israël (vous noterez d'ailleurs que son nom est déjà partial) puisque son objectif avoué n'est pas de défendre quelque notion de justice que ce soit, de condamner les exactions commises par Israéliens ET Palestiniens mais est de faire punir Israël (et seulement lui), le faire condamner internationalement, le livrer à un lynchage absurde et criminel (comme ils le sont tous) afin de servir une cause biaisée car basée sur la désinformation la plus vile et la plus veule dont la motivation secrète demeure la condamnation et l'anéantissement du
    peuple Juif.

    J'ACCUSE ce tribunal fantoche de tenter se substituer au Droit pour faire appliquer le Non-Droit et l'ignominie, de reconstituer les tribunaux staliniens où l'accusé n'a droit à aucune défense, car en réalité, ce n'est pas contre les Etats de la communauté internationale qui sont visés mais bien l'Etat d'Israël, et seulement lui.

    HONTE au tribunal autoproclamé de Russel sur la Palestrine.

    HONTE à Ken Coates, Nurit Peled et Leila Shahid pour avoir créé ce tribunal stalinien.

    HONTE à Stéphane Hessel, pour en avoir fait la promotion.

    Cet autoproclamé tribunal est un outrage aux droits humains qu'il prétend défendre.

    Il est d'ailleurs intéressant de noter parmi les fondateurs de ce tribunal, la présence de Leila Shahid (petite fille de Hadj Amid al Husseini, plus connu sous le nom du (Grand Mufti de Jérusalem, antisémite notoire, grand allié des nazis (les photos et documents existent et sont disponibles. On l'y voit en compagnie de nazis -dont Hitler- et passant en revue ses troupes faisant le salut nazi), ce Grand Mufti de Jérusalem, qui prônait l'extermination des Juifs où qu'ils soient, Leïla Shahid en a revendiqué d'ailleurs la filiation il y a peu dans le journal Le Monde. Leila Shahid qui était aussi représentante de l'OLP avec Yasser Arafat (lui aussi de la famille du Grand Mufti de Jérusalem, dont il se considérait officiellement comme le fils spirituel qu'il qualifiait, encore quelques années avant sa mort, de héros).

    L'OLP qui, dans sa charte, appelle à la destruction de l'Etat d'Israël (charte qui n'a jamais été abrogée à ce jour. Car même lorsqu'Arafat l'a publiquement déclarée caduque, il savait que cette même charte avait prévu le fait que ce type de décision ne pouvait être prise par une seule personne mais par l'ensemble des membres de l'OLP, ce qui n'a pas été le cas.

    Aestilli Ellie @ FFT - Fight For Truth, 19 mars 2010


    Modification à partir de "il savait que cette
    même charte avait prévu le fait que ce type de décision ne pouvait être prise par une seule personne mais par l'ensemble des membres de l'OLP, ce qui n'a pas été le cas."  :

    Il savait que cette même charte avait prévu le fait que ce type de décision ne pouvait être prise que par "un vote d’une majorité des deux-tiers de tous les membres du Congrès National de l’O.L.P., en session spéciale réunie dans ce but" (comme lke stipule son article 33 ("Article 33 : Cette charte ne sera pas changée sinon par un vote d’une majorité des deux-tiers de tous les membres du Congrès National de l’O.L.P., en session spéciale réunie dans ce but"). 

    La charte de l'OLP appelle toujours à la destruction de l'Etat d'Israël par la lutte armée. Elle n'a connu qu'un seul changement et une seule session spéciale, en 1968, et ce fut pour en durcir les clauses. Cette session n'a pas été réunie dans les années 90 ni dans les années 2000, quand Arafat promettait qu'il retirerait de la charte tous les articles appelant à la non reconnaissance de l'Etat d'Israël, ainsi que tous ceux qui appelaient à la lutte armée. De plus, des déclarations ultérieures ont prouvé qu'il n'en était nullement question et que la lutte armée contre Israël, la contestation de la légitimité du peuple juif sur sa terre ainsi que la propagande antisémite sont encore de mise à l'OLP : « La lutte contre l'ennemi sioniste n'est pas une question de frontières, mais touche à l'existence même de l'entité sioniste. » (Bassam-abou-Sharif, porte-parole de l'OLP, Kuwait News Agency - Agence de presse koweïtienne, 31 mai 1996).

    « La bataille ne se terminera pas avant que la totalité de la Palestine ne soit libérée » (Yasser Arafat, Voice of Palestine, novembre 1995).

    « Notre but est d'éliminer l'Etat d'Israël et d'établir un Etat qui soit entièrement palestinien » (Yasser Arafat, session privée avec des diplomates arabes en Europe, 30 janvier 1996. Cité dans le Middle East Digest, 7 mars 1996).

    « Nous perdrons ou nous gagnerons, mais notre regard restera fixé sur notre but stratégique, à savoir la Palestine du Jourdain à la mer. » (Marwan Barghouti, chef du Fatah de Cisjordanie, New Yorker, 2 juillet 2001).

    « Il n'y a pas de preuve tangible qu'il y ait la moindre trace ou le moindre vestige juif que ce soit dans la vieille ville de Jérusalem ou dans le voisinage immédiat » (Communiqué publié par le ministère palestinien de l'Information, 10 décembre 1997)

    « Le mur d'Al-Buraq [Mur des Lamentations] et sa place sont une propriété religieuse musulmane...Il fait partie de la mosquée Al Aqsa. Les Juifs n'ont aucun lien avec cet endroit » (Mufti de Jérusalem, nommé par Yasser Arafat, Al Ayyam [journal de l'Autorité palestinienne], 22 novembre 1997).

    « Ce n'est pas du tout le mur des Lamentations, mais un sanctuaire musulman » (Yasser Arafat, Maariv, 11 octobre 1996).

    « Tous les événements liés au roi Saul, au roi David et au roi Rehoboam se sont déroulés au Yémen, et aucun vestige hébreu n'a été trouvé en Israël pour la bonne et simple raison qu'ils n'y ont jamais vécu » (Jarid al-Kidwa, historien arabe, au cours d'un programme éducatif de l'OLP, en juin 1997 et cité dans Haaretz le 6 juillet 1997).

    « Abraham n'était pas juif, pas plus que c'était un Hébreu, mais il était tout simplement irakien. Les Juifs n'ont aucun droit de prétendre disposer d'une synagogue dans la tombe des patriarches à Hébron, lieu où est inhumé Abraham. Le bâtiment tout entier devrait être une mosquée » (Yasser Arafat, cité dans le Jerusalem Report, 26 décembre 1996).

    « La persécution des Juifs est un mythe mensonger que les Juifs ont qualifié d'Holocauste et ont exploité pour se faire plaindre » (Al Hayat Al Jadeeda , journal de l'Autorité palestinienne, 2 juillet 1998).

    « Les nazis ont probablement tué moins d'un million de Juifs et le mouvement sioniste a participé au massacre » (Citation tirée d'un livre d' Abou Mazen (Mahmoud Abbas), numéro deux de Yasser Arafat et négociateur de premier plan à Oslo).

    « La Shoah est un mensonge des Sionistes concernant de prétendus massacres perpétrés contre les Juifs » (Al Hayat Al Jadeeda , journal de l'Autorité palestinienne, 3 septembre 1997).

    « Il est bien connu que tous les ans les Juifs exagèrent de plus en plus la portée de ce que les nazis leur ont fait. Ils prétendent qu'il y a eu six millions de victimes, mais des recherches précises scientifiques démontrent qu'il n'y en a pas eu plus de 400 000 » (Télévision palestinienne, 25 août 1997).

    Aestilli Ellie @ L'Argument, 19 mars 2010


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :