• Nouvelles lois anti-femmes à Gaza

    Le 21 mars 2010

    Alors que le Hamas impose de nouvelles lois islamiques, il est bon de revenir sur les dernières annonces discriminatives qui font des femmes des objets sans valeur !

    “Non monsieur, à partir d’aujourd’hui, vous n’aurez plus le droit de couper les cheveux de Madame”. Voilà comment Walid, 32 ans et coiffeur depuis 17 ans, viens d’apprendre que 70% de sa clientèle ne viendra plus se faire couper les cheveux. C’est un membre du Hamas qui lui apprend la nouvelle. Walid ne comprend pas. Aux dernières élections, il avait voté pour le Hamas. Aujourd’hui, il se sent trahi par le mouvement. Ce dernier lui enlève désormais le pain de la bouche. “J’ai peur pour mes enfants. Je vais leur donner quoi à manger maintenant que je ne peux plus couper les cheveux des femmes? Aucune compensation n’est prévue par le Hamas. Je cours au suicide.” Le mouvement terroriste islamique semble perdre, petit à petit, sa légitimité.

    Majla Shawa à 29 ans. Elle raconte que dans la ville de Gaza, il y avait cinq coiffeurs pour femmes.  La semaine dernière, elle s’est encore fait faire un brushing et une couleur. Mais à partir d’aujourd’hui, les choses changent. Pour cette femme de la classe huppée de Gaza, rien n’empêchera son coiffeur de travailler: “je pense que le mieux c’est de le faire venir à la maison. Une fois de temps en temps, j’appellerais mes amies et avec l’accord de mon mari, il nous coupera directement les cheveux et fera nos soins. De quel droit la politique vient-elle se mêler de notre coiffeur ?”
    Pour justifier de son annonce, le porte parole du Hamas a dit: “Les femmes n’ont plus besoin d’aller chez le coiffeur. C’est la loi islamique qui veut cela. Et puis, de toutes façon, les femmes doivent se couvrir les cheveux.” L’ambiance générale à Gaza est de plus en plus religieuse et conservatrice.

    Pour Nour, 21 ans: “le port du niqab augmente beaucoup, mais je ne pense pas que ce soit à voir avec le Hamas – c’est juste la réalité de la société, les femmes le font de leur propre chef. Je soutiens pleinement le hijab. C’est notre religion. C’est plus sûr et plus confortable pour une femme et cela évite que les hommes soient trop excités."

    Hamida à 23 ans et est étudiante. Elle, elle déplore les nouvelles lois islamiques:
    ”Les filles sont obligées de porter une robe longue et large au lieu de leur uniforme scolaire. Le Hamas applique les mêmes règles qu’en Iran. Ils mettent désormais des équipes de femmes espionnes dans la rue qui patrouillent pour vérifier ce que les femmes portent. On peut aller en prison pour rien aujourd’hui! Le Hamas détruit la réputation de l’islam, en disant que nous devons les écouter car c’est la religion. Voilà comment ils ont gagné les élections.” (JSS News)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :