• Trois hommes condamnés pour le vol de la pancarte d'Auschwitz

    Le 18 mars 2010

    Trois des cinq prévenus dans l'affaire du vol d'Auschwitz ont été condamnés par le tribunal de Cracovie de un an et demi à deux ans et demi de prison et à une amende de 10.000 zlotys (2.580 euros) sans procès car ceux-ci ont avoué. Mais sans procès, pas d'instruction et sans instruction, pas de preuve. Tout le monde sait bien qu'on peut faire avouer n'importe quoi à n'importe qui en lui mettant la pression ou en le torturant dans le but de clore l'affaire rapidement ou de protéger quelqu'un, de même que les prévenus peuvent avouer, dans le but de protéger le véritable coupable. En tout état de cause, une condamnation sans procès ne garanti pas que le coupable a été retrouvé.  La question demeure dans le cadre d'une condamnation sans procès : veut-on arrêter les coupables ou désigner des coupables ? Il est scandaleux qu'aucun procès et donc qu'aucune instruction n'ait été menée. Tout le monde a droit à un procès, et il est indispensable de défendre cela, qui plus est à l'heure du plaider coupable qui envoie en prison des personnes dont la culpabilité n'a pas été avérée. Dans ces cas de peines sous aveux, l'affaire est-elle bouclée ou voulons-nous croire qu'elle est bouclée ?


    Aestilli Ellie @ L'Argument, 20 mars 2010.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :